Articles classés dans la catégorie : Non classé

Eau de parfum Fleur de Figuier Roger & Gallet

IMG_2941

La maison plus que centenaire Roger & Gallet est bien connue pour ses produits corporels et parfums à la signature unique. Elle sort sa première eau de parfum (pour l’anecdote sachez que cette appellation et concentration n’ont jamais été utilisées depuis que la marque existe, une première en plus de 150 ans !), inspirée de la nature et sa fraicheur, Fleur de Figuier est le rêve olfactif de toutes les femmes grâce à ses notes douces et gourmandes.
(suite…)

On my phone #29

On se retrouve pour un billet non-beauty (quoique ..) avec une petite compilation de mes photos Instagram de ce mois-ci ! N’hésitez pas à me suivre sur Twitter & Instagram pour plus de photos (@Elsamakeup)

♡ 2014 : Cette année là ..

Non je vous rassure je ne fais pas le remake d’un certain tube ..! Mais toute l’année on papote beauté sur le blog et pour une fois j’avais envie de me poser tranquillement et vous parler ouvertement en faisant le point sur cette année 2014, une année riche en émotions, difficile aussi mais tellement enrichissante et bénéfique que je ne suis pas prête de l’oublier ! Des hauts et des bas mais c’est ça la vie, il faut savoir se relever même quand la force nous manque ou quand tout nous semble perdu d’avance mais c’est justement là que tout change, les embûches vous poussent à avancer, donner le meilleur de vous même, grandir, murir et tirer une leçon : il y a toujours du positif à retirer du négatif. Bien sur tout est relatif et chaque situation est différente mais si au bout de 10 années éprouvantes je peux désormais le dire et surtout : le penser, alors un grand nombre peut le faire.

Chaque année on se fixe plus ou moins un objectif, qu’il soit mineur ou pas, dans mon cas c’était l’hospitalisation pour une Arthrodèse. Si vous m’avez suivi un peu partout vous n’êtes pas passé à côté ^^ Cette année 2014 je l’attendais autant que je l’appréhendais. Puisque pour rappel j’ai subi une première intervention en 2005, je suis sortie paraplégique du bloc et je n’ai jamais pu récupérer depuis. Entre temps les années sont passées et ma scoliose a empiré, ces trois dernières années étaient devenues éprouvantes, rythmées par des douleurs impossibles à soulager quotidiennement. Moi qui me jurais de ne plus jamais subir cette intervention (comme quoi « ne jamais dire jamais » !) j’ai pris la décision de fixer une date pour envisager la possibilité d’une meilleure vie. Pas forcément plus facile mais je voulais avoir le luxe de ne pas me soucier de savoir si je serais capable de sortir de chez moi une journée entière sans me tordre de douleur parce que finalement c’était ça ma vie. Il y a pire. Mais il y a mieux aussi, je l’ai connu autrefois et je me sentais prête à y retourner.
 27/01/2014, accompagnée de ma plus fidèle (et la meilleure) des accompagnatrices : ma maman, comme toujours le binôme des hôpitaux c’est nous, c’est peut être bête ou immature à 24 ans de dire que je me sens incapable de traverser un truc pareil sans ma mère mais c’est la vérité, je n’aurais voulu personne d’autre à mes côtés. Elle m’a vu dans tous mes états toute ma vie alors autant vous dire que côté crédibilité c’est la meilleure, à tout niveaux. Bref je m’égare, je disais donc, accompagnée de ma maman c’est le jour-j, j’enfile ma super tenue de bloc, le chirurgien arrive pour une mise au point rapide et j’en profite pour lui glisser une petite blague à la Elsa, un classique « Vous savez je me sens totalement prête et en pleine confiance mais .. j’aimerais bien garder mes bras » *ahah* Pour tout vous dire je n’en pensais pas moins mais au moins ce petit interlude a eu le mérite de détendre mon pauvre chirurgien, de nous deux je me demande qui était le plus angoissé. On arrive à l’entrée du bloc, l’heure où il faut à tout prix se sentir forte pour tout le monde, ma maman attrape une feuille parmi un paquet qui traine sur le bureau de l’accueil où se présente le « Diplôme de l’enfant le plus courageux », elle me dit que je l’ai bien mérité et voilà, tous ces efforts fichus en l’air puisque je laisse glisser une larme, puis deux, avant d’en rire comme toujours. Ma maman elle est trop mignonne, elle sait que je prends la bonne décision peu importe l’issue elle sera là, elle me fait promettre d’être en contact constant avec mon papa et mon petit frère, restés chez moi (oui détail important, l’opération était sur Paris, à Necker). Elle m’embrasse, me dit qu’elle est fière de moi et qu’elle m’aime (ça aussi très important pour le moral car on est pas très démonstratifs dans la famille) puis c’est l’heure de partir.
Le réveil je m’en souviendrais toute ma vie, imaginez avoir chaque partie de votre corps, chaque os brisé en mille morceaux, c’est comme passer sous un camion à vif mais n’avoir que les yeux pour le réaliser tellement le moindre mouvement est atroce. Je ne pouvais même pas bouger ma main ou mes doigts, je réclamais un antidouleur, vite, je les suppliais pour tout arrêter, j’avais l’impression que j’allais mourir de douleur. Puis je me suis endormi et réveillé peu après, ma mère à mes côtés, sa main sur mon front et elle me dit les yeux brillants « Tu as réussi ma chérie, tout s’est bien passé le matériel est en place, ils sont très contents », je ne voulais pas, je ne pouvais pas mais j’ai pleuré de joie malgré tout, j’ai relâché la tension de ces dernières années. Mon chirurgien est arrivé, avec une sourire jusque là que je ne lui avais jamais vu, un air plus apaisé aussi, il me félicite et m’affirme que l’opération s’est passée encore mieux qu’ils ne l’espéraient et que je devrais me sentir mieux d’ici quelques jours. J’appelle aussitôt mon père en rentrant dans la chambre, je souffre mais peu importe je veux qu’il l’entende de moi, je lui dis « Papa c’est chouchou, je vais bien, ils ont tout posé tu te rends compte ? Tout va bien se passer maintenant ! » Quelques secondes s’écoulent, probablement le temps qu’il se rende compte que c’est bien moi, sortie depuis peu du bloc en train de lui parler, du Elsa classique, il est habitué. Puis il fond littéralement en pleurs (bon sang on a tous pleuré pour l’année en un seul jour !), il me dit qu’il est fier de moi. A ce moment je me sens chanceuse, pour une fois j’y crois vraiment alors je serre les dents et je laisse le temps passer.
Cette intervention était l’expérience la plus difficile et éprouvante physiquement de ma vie, j’en ai vu d’autres pourtant mais jamais je ne m’attendais à ça. Je suis une chochotte pour les trucs mineurs du style une prise de sang mais je suis tellement habituée à la douleur et les gros soins que j’encaisse plus facilement (contradictoire je sais) et malgré tout je me demande comment mon corps a pu le supporter, c’était sincèrement à la limite. Ceci dit j’étais dans tel état d’esprit positif que même quand j’avais mal, j’étais heureuse. Je me répétais que c’était un mauvais passage, j’avais tellement hâte de rentrer chez moi pour voir mon frère et mon père, leur montrer mon nouveau dos et démarrer une nouvelle vie, c’était ma batterie pour avancer chaque jour. Puis j’ai fais un rapide arrêt sur Instagram dans la semaine, j’ai posté un ensemble de photos et donné de mes nouvelles, la suite m’a encore plus boosté ! Je recevais des messages par centaine voire plus, chaque jour. Moi qui pensais que les gens allaient se lasser et m’oublier (âge mental 4ans bis) ce fut tout le contraire, tout cet élan d’onde positives m’ont clairement aidé, tellement plus que vous ne pourrez jamais l’imaginer.
Quand je me suis assise pour la première fois j’étais choquée, bon un peu inconfortable aussi, j’étais droite comme un « i », adieu mon côté droit atrophié, mes côtes chevauchées et ma posture en S, je n’en revenais pas. C’était juste .. magique ! Une dizaine de jours plus tard je rentre à la maison, j’ai le sourire jusqu’au oreilles et je pleure de joie dans les bras de mon frère et mon père, c’est comme revenir parmi les vivants et c’est un sentiment inexplicable. Ce qui suit je ne l’oublierais jamais, ça ne signifiera sans doute pas autant pour vous mais pour moi ça a tout changé. Mes parents avaient divorcés quelques années plus tôt, comme beaucoup dans ce cas ils ne sont pas les meilleurs amis du monde, cependant durant mon hospitalisation c’était une des premières fois où ils se parlaient (bon ce n’était qu’à mon sujet mais tout de même), mon père est resté un moment chez moi lorsque je suis arrivée puis il est rentré chez lui. Pendant ce temps ma mère et mon frère préparaient la table (j’avais prévu mon menu depuis des jours tant je rêvais d’un bon repas fait maison !) et je remarque un 4ème couvert, je m’interroge mais ils m’assurent que c’est ma grand-mère qui vient manger. Je remarque que mon frère est hyper excité, je mets ça sur le compte de mon arrivée (sans doute aussi ahah) et 1h plus tard quelqu’un frappe à ma cuisine, je n’en reviens tout simplement pas .. Mon père, habillé sur son 31, un bouquet à la main et tous me disent « SURPRISE » le 4ème couvert de la table c’est lui. Première fois depuis tellement longtemps que nous n’avions pas dîné tous les 4 dans la même pièce, à la même table ça semble iréel. Je pleure pendant quasiment tout le repas tellement je suis heureuse, trop heureuse. Je les regarde tous se parler comme si c’était la chose la plus anodine du monde et encore une fois je suis ébahie de voir comment notre vie peut changer en si peu de temps. Passer du blanc au noir je l’ai fais et je ne le souhaite à personne, mais l’inverse ? Mon dieu c’est tellement apaisant, à ce stade j’ai oublié ces 9 dernières années, une nouvelle vie commence !
Finalement je suis revenue environ 3 mois sur Youtube après l’intervention, entre temps je suis partie en centre de réeducation récupérer car je n’avais plus de force, je ne pouvais pas bouger mon cou, les cervicales étaient encore sensibles, j’avais les bras en coton et chaque geste du quotidien était à revoir. C’était dur oui mais aussi une bouffée d’air frais car chaque soir je m’endormais des étoiles plein les yeux en repensant à ces trois derniers mois, au fait qu’il ne m’était encore rien arrivée (mauvaise pensée je sais mais jusque là je n’avais pas vraiment eu l’occasion de penser autrement) et que j’avais cet énorme matériel tout le long du dos, ça j’évitais d’y penser mais malheureusement je l’ai senti les 4 premiers mois et ce n’était pas une partie de plaisir, mais il y avait tellement de travail, je dis souvent que dans mon cas c’était un peu comme de la chirurgie plastique mais en pire, j’étais complètement refaite !
Alors oui c’était affreux, douloureux, difficile voire impossible par moment mais je le referais sans une once d’hésitation tellement le résultat m’a été bénéfique. N’oubliez pas qu’il vaut mieux passer un moment moment quand c’est pour nous permettre d’être tellement mieux le reste de la vie, ça vaut le coup non ?
Cette année-là après toutes ces aventures je suis finalement revenue pour de bon sur Youtube et j’ai su que c’était mon truc, ça m’avait beaucoup trop manqué, filmer, éditer, papoter de choses futiles mais girly, échanger avec vous tous, c’est ça qui me donne envie de me lever chaque matin et me dépasser ! Alors c’est ce que j’ai fais, j’ai eu des milliers de déclics cette année, j’ai accomplie des choses dont je ne pensais jamais être capable. En mai j’ai fixé une nouvelle chirurgie sur laquelle je ne me suis pas étalé sur les réseaux sociaux pour ne pas vous assommer avec ma vie (même si j’ai conscience de le faire actuellement lol) mais globalement c’était la suite logique pour reprendre ma vie en main et obtenir toujours plus d’indépendance et de liberté. Cette fois-ci je n’ai pas souffert physiquement mais moralement c’était encore plus éprouvant qu’en janvier, je me disais bien que tout se passait trop bien jusque là donc j’ai eu toutes les complications possibles les trois mois qui ont suivi. Je me suis longtemps demandé si je n’avais pas sauté dans le train trop rapidement, tout juste remise de l’arthrodèse j’avais foncé les yeux fermés vers une autre aventure et j’étais fatiguée. Mais quand on commence quelque chose il vaut mieux aller jusqu’au bout alors je l’ai fait, au final j’étais heureuse car cette chirurgie m’a en effet beaucoup apporté, je suis plus indépendante au quotidien et rien que pour ça je le referais, bon pas tout de suite tout de même hein !
A la rentrée j’étais enfin libre, libre de tout ce qui me relie aux hôpitaux, interventions, soins, examens et j’en passe, bref je pouvais enfin retourner à mon bureau et penser au futur, imaginer des projets, un voyage, en bref nous faire plaisir, ma famille et moi parce que j’avais le sentiment de l’avoir un peu mérité après tout ça ;-)
Puis j’ai enfin eu le droit de parler de mon projet secret, celui sur lequel je travaillais depuis un an et dont je n’avais pas parlé jusqu’à ce que ça soit sur à 100%. Le kit de pinceaux ElsaMakeup est arrivé sur le web, avec son manche fuchsia je voulais me démarquer. Gros succès puisqu’en 2h tout le stock était écoulé, je n’en revenais pas ! Alors je me suis prise au jeu de penser à plus tard que la semaine prochaine et je me suis autorisé à penser au futur. A l’heure actuelle le réassort est arrivé et je peux dores et déjà vous confier que je travaille sur un autre joli projet qui verra le jour d’ici environ deux mois si tout se passe bien.
Peu après j’ai reçu la récompense qu’offre Youtube aux Youtubeurs ayant dépassé le stade des 100 000 abonnés, même si le cap a été franchi depuis longtemps je l’ai vu comme un signe, le signe que comme quoi dans la vie il ne faut jamais baisser les bras et vivre son rêve même si ça ne signifie pas grand chose aux yeux des gens, il faut vivre pour soi. Un accomplissement de plus de l’année, autant vous dire que j’étais drôlement fière et qu’il trône au dessus de mon bureau, quel joli souvenir !
Après une crise existentielle capillaire, passer de brune à blonde pour quelques mois peu importe ce que les gens pensent une nouvelle fois, je le referais s’il le fallait car à ce moment là j’en avais besoin. Besoin de changer de tête, mon corps avait changé et moi aussi par la même occasion, je me sentais plus sûre de moi, plus confiante, chose que je n’avais jamais ressenti. Alors oui je ne suis pas restée blonde aussi longtemps qu’on le devrait pour repasser au brun mais un peu de folie dans cette année m’a fait du bien ! Oh je me suis aussi débarrassé de la majorité de mes vêtements, la plupart étaient bien trop larges, trop grand, à l’époque je ne portais que ça pour cacher ma mauvaise posture, bref tout cacher en fait. Et puis j’imagine que j’avais changé également, j’avais envie de m’autoriser des coupes que je m’interdisais et vous savez quoi ? J’ai eu de belles surprises, le changement ça fait du bien.
Il y a quelques semaines je suis rentrée de Dubaï, c’était un voyage qui me faisait rêver, j’avais tellement (le mot est faible ..) envie et besoin de partir loin de tout, oublier et tirer un trait sur cette année, aussi bénéfique soit-elle c’était éprouvant et j’avais besoin de repos. Bon, les choses ne se sont pas passés comme prévu, mon frère n’a pas pu se joindre à nous donc gros coup au moral mais on a finit (avec mon binome préféré bien sur) par apprécier et profiter et devinez quoi ? J’ai adoré découvrir et me rendre compte de tous les effets positifs que ces deux chirurgies m’ont apporté, je m’en suis pleinement rendu compte au bout du monde et à ce moment j’ai encore moins regretté mes décisions.
Cette année aura été folle, riche en émotion, en découverte, en prise de conscience mais aussi des déceptions, c’est la vie après tout. Je garde en mémoire le soutien de mon amie Julie que j’avais quotidiennement au téléphone depuis ma chambre d’hôpital, je lui racontais mes mésaventures, je dédramatisais, je me rappelle rigoler de ce moment où l’aide soignante m’avait lavé les cheveux au gel douche, moi la beauty addict qui possède chaque produit pour à peu près tout et n’importe quoi je me voyais dans l’impasse de me laver les cheveux avec un produit pour le corps, doux jésus qu’est ce que j’ai pu rire de la situation ! Bien sur je n’oublie pas que grâce à ça (l’opération, pas le gel douche hein) mes parents se parlent désormais normalement et ça aussi c’est agréable. Durant une consultation je me suis même laissé aller à une soirée Essie à laquelle j’avais été invité avec ma copine Youtubeuse, Sarah. Je fuyais ce genre d’évènements pour mille raisons mais surtout parce que je ne voulais pas que les gens me voient comme j’étais, je ne l’acceptais pas et l’avantage dans les vidéos c’est que l’on montre ce que l’on veut. Sauf que l’intervention a tout changé dans ma tête et mon corps, j’étais plus confiante alors j’y suis allée et c’était top, j’ai passé un bon moment, je ne me sentais pas aussi peu à ma place que je l’imaginais et surtout j’ai fait la connaissance de Sarah, passer du virtuel au réel c’est extra. 
Oh j’oubliais le plus important, vous savez quand je dis que l’avantage dans les vidéos c’est que l’on montre ce que l’on veut ? ça aussi j’y ai travaillé, le jour de mon anniversaire j’ai publié mon tout 1er Lookbook sur la chaîne. Faire une vidéo « mode » où le but est d’apparaitre en entier ?! On m’aurait dit ça en début d’année je ne l’aurais JAMAIS envisagé de ma vie, jamais. Puis je l’ai fais, non pas sans appréhension, dévoiler tout ce qu’on a toujours voulu cacher aux yeux du monde ce n’est pas facile mais je sentais que j’en avais besoin pour avancer et aussi bizarre que ça paraisse sans ça j’avais le sentiment de ne pas être honnête à 100% avec vous, alors voilà, moi, Elsa, paralysée, j’ai fait un lookbook. La suite ? J’ai pleuré (encore oui, je vous jure que je ne pleure pas facilement pourtant) à la lectures de ces milliers de commentaires me félicitant et m’encourageant, ça m’a tellement boosté et mise en confiance que j’en ai publié un second en novembre .. La vie est faite de bien des surprises ..!
Alors voilà cette année là, la mienne. Je vous félicite du plus profond de mon coeur si vous êtes arrivées jusque là, je me soule un peu moi même à la simple pensée qu’il faut que je me relise mais pour la énième fois, je ne regrette pas. C’est bien d’ouvrir son coeur de temps en temps, quitte à en dire un peu trop c’est toujours mieux que de ne rien dire du tout non ? 
Mon objectif pour cette nouvelle année ? Etonnament je n’y ai pas vraiment pensé, je ne suis pas le genre de personne à prévoir des plans sur la comète, ça me fait peur. Mais ce que j’aimerais ? Continuer sur cette voie, m’amuser, profiter de la vie que j’ai l’impression de découvrir juste maintenant à 24ans, continuer à vivre de ma passion, ça durera tant que ça durera mais je ne veux rien regretter, la vie est trop courte pour ne pas en profiter et pour l’heure tout ce dont je rêve c’est d’un peu de tranquilité pour vivre la mienne sans avoir penser au prochain rendez-vous, parce que pour la première fois de ma vie .. rien n’est noté sur le calendrier !

Je vous souhaite à tous et à toutes une très belle année 2015, qu’elle soit synonyme de bonheur, amour, amitié mais la santé avant tout. Menez à bien vos projets, n’ayez pas peur d’aller jusqu’au bout, parfois la vie peut être drôlement surprenante. 
Je vous souhaite beaucoup de succès dans vos projets et l’accomplissement de vos rêves.

Merci pour tout, infiniment

♡ Edition GHD Rose Gold

On termine l’année en beauté et pour cause quel autre mot choisir pour décrire la nouvelle édition limitée signée GHD ? Si vous connaissez ma passion pour tout ce qui touche de près ou de loin au Rose Gold alors inutile de vous dire que j’étais bouche bée en voyant le nouveau styler Rose Gold justement.
A l’occasion plusieurs coffrets sont disponibles, j’ai pour ma part le classique comprenant le fer à lisser, une pochette (ravissante) thermorésistante et quelques pinces à cheveux.
Comme chaque année (plusieurs fois par an même) la marque commercialise ses produits dans des packaging exclusifs et limités, mon tout premier est aux motifs baroques et c’était un cadeau de Noël il y a 6ans, c’est à cette période que je suis tombée dingue de ce fer à lisser. Cette année j’ai accueilli la version Jade, un mint glossy. Cette version Rose Gold est splendide, un bijou à l’état pur. Tous les détails sont pensés comme toujours jusqu’à la pochette ! 
Le plus de ce styler c’est qu’il vous permet non seulement de lisser vos cheveux avec précision et rapidité sans altérner leur brillance mais sa forme arrondie permet de réaliser de jolies boucles de tout types, un 2 en 1 pratique.
Coffret Styler Rose Gold GHD : 210€